mardi 1 septembre 2015

Millésime 2015 : sous les meilleurs auspices

La climatologie du millésime 2015 a été idéale. Une année chaude et sèche, avec juste ce qu'il faut de pluie quand il le fallait. On peut aujourd'hui être raisonnablement optimiste sur la qualité du millésime à venir.
2015 sera un bon millésime. Les conditions des dernières semaines avant la récolte feront le millésime simplement bon ou exceptionnel.


2015 : une année chaude et sèche

Nous avons tous en mémoire le bel "été indien" des vendanges 2014 : l’automne 2014 a été doux et sec ; seul novembre a eu une pluviométrie proche des moyennes. L’hiver a été froid et plus sec que la moyenne. A partir du mois de mars, l’année sera chaude et sèche, avec un déficit de pluie cumulé depuis le début 2015 de 40%.

 CLIMATOLOGIE 2015 - Station de Saint-Emilion          (Source : URAB Grézilac)

en Rouge ou Bleu : données mensuelles
en Jaune : moyenne des 30 dernières années


Un débourrement tardif
 
La première moitié du mois d’avril est fraiche, sans aucune précipitation, retardant le débourrement. A partir de mi-avril, la chaleur s'installe pour toute la saison. A la faveur de températures quasi estivales, le débourrement se généralise. La date moyenne est observée au 17 avril, soit 11 jours plus tard que la moyenne décennale (6/04). La sortie apparait homogène et régulière avec peu de fenêtres. La fin du mois, plus fraiche et plus humide ralentit la pousse. Les parcelles les plus tardives sont moins homogènes, avec quelques fenêtres.
Mai est doux et sec mais les rosées et brouillards matinaux entrainent une humidité de l’air moyenne supérieure à 70% et même à 80% dans certains secteurs. Dans ces conditions on observe, dès le début du mois, une sortie particulièrement virulente de Mildiou et surtout de Black Rot, notamment dans les secteurs les plus arrosés du Nord Gironde. Dans ces secteurs, la plupart des parcelles sont atteintes par le Black Rot, avec symptômes sur feuilles, pétioles, rameaux et même quelques symptômes sur inflorescences.

Une floraison rapide et homogène

 
 Fin mai et début juin, les températures sont douces et sans aucune précipitation pendant 20 jours. Cette période est particulièrement favorable à une floraison rapide et homogène. Seule la floraison des parcelles les plus tardives sera perturbée par quelques précipitations.
 
Mi-Floraison pour le Merlot : 01 – 15 juin selon la précocité des secteurs.
 
Les données du capteur de pollen de Saint-Emilion montrent une assez bonne pollinisation qui devrait se traduire par des rendements dans la moyenne.
Lien : Le capteur de pollen de Saint-Emilion

Juin est chaud avec près de 2 °C de plus que la moyenne trentenaire et un déficit de pluviométrie de 50 %.
L’humidité de l’air, toujours importante, est favorable au développement du Mildiou, notamment dans le Nord Libournais, où la présence de la maladie est quasi généralisée, avec parfois des pertes de récolte importantes.

 
 
Une véraison précoce et particulièrement rapide
 
Juillet est chaud (+1,5 °C) et très sec (-70 %). Les températures élevées depuis avril et le déficit de pluviométrie depuis le printemps entrainent une situation de sècheresse. Les parcelles les plus sensibles au stress hydrique présentent une faible vigueur, avec parfois dessèchement des feuilles de la base (sols filtrants, plantes). Le stress hydrique entraine un aoûtement précoce mais une véraison qui a du mal à s’enclencher. Heureusement, les précipitations dans les derniers jours du mois, après 1 mois ½ de stress hydrique, permettent de relancer les parcelles qui souffraient le plus, ainsi qu’une véraison particulièrement rapide et homogène. La ½ Véraison du Merlot est observée avec une semaine d’avance sur 2014.
 
Mi-Véraison pour le Merlot : 01 – 10 août selon la précocité des secteurs.

Août comporte une dizaine de jours de pluie répartis en début et milieu de mois (75 mm cumulés). C'est le seul mois de l'année plus humide que la moyenne (+ 20 mm). Les températures sont chaudes sans les excès des mois précédents. Les journées sont chaudes et les nuits fraiches, favorisant une bonne évolution de la maturité et laissant présager un bon millésime.
 
2015 : un millésime plein de promesses  
 
Précocité : 2015 a commencé tardif au débourrement, puis dans la moyenne à la Floraison, avant de devenir précoce à la Véraison. La récolte des Blancs a débutée dans les derniers jours d'août et se généralisera la première semaine de septembre. Les vendanges des Merlots en secteur précoce devraient commencer vers le 15.
Les observations des stades phénologiques de la vigne (Floraison et Véraison) permettent de prévoir des dates théoriques suivantes :
 
Quantité : Une bonne sortie, avec une floraison dans de bonnes conditions et une bonne nouaison, devraient entrainer une production dans la moyenne. Il y a néanmoins une perte de récolte liée aux dégâts de Mildiou et de Black Rot. Très hétérogène, elle est difficile à  estimer. Par ailleurs, la sècheresse a entrainé des baies plus petites que la moyenne et il est probable que la quantité produite dans le Bordelais en 2015 soit un peu juste, légèrement inférieure à 5,5 millions d'hectolitres. 

Qualité : Une floraison homogène ; un arrêt de croissance précoce et franc ; une véraison homogène et rapide : 2015 sera un bon millésime, l'essentiel est déjà acquis. Mais comme toujours, les dernières semaines avant récolte seront déterminantes.  Les conditions météo à venir feront de 2015 un millésime bon ou exceptionnel.
Souhaitons une fin d'été et un automne chaud et sec, favorable à la maturation du raisin et non au développement du Botrytis...

2 commentaires:

  1. Merci Pascal comme d'habitude très intéressant, tu as prévu la suite pour quand ?
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien voilà Emilie, il suffisait de demander :
      http://www.oenoblogue.com/2015/10/2015-un-millesime-pas-si-precoce-que-ca.html
      :-)

      Supprimer