mercredi 18 septembre 2013

Sélection Officielle des Crus Bourgeois du Médoc 2011

Beaucoup de monde en ce jour de rentrée pour les Crus Bourgeois du Médoc. Négociants, courtiers, acheteurs et journalistes se pressaient dans le grand hall du Palais de la Bourse de Bordeaux, pour découvrir la Sélection Officielle des Crus Bourgeois du Médoc 2011.
Cette nouvelle sélection consacre 256 crus : 111 en Médoc – 80 en Haut Médoc – 14 en Listrac – 15 en Moulis – 10 en Margaux – 21 en Saint-Estèphe – 5 en Pauillac.
Ils représentent 28 millions de bouteilles, soit près du 1/4 de la production médocaine.
 
 
Depuis 2009, l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc effectue une sélection qualitative annuelle. Cette Reconnaissance Cru Bourgeois est confiée au Bureau Veritas, organisme vérificateur indépendant. Les 3 étapes clés de la reconnaissance sont :
§  vérification des moyens par une visite systématique des exploitations
§  détermination du niveau qualitatif minimal du millésime par un panel de dégustateurs
§  dégustation de validation par un jury expert.
 
Ainsi, cette procédure a consacré :
2010 : 243 Crus Bourgeois pour le millésime 2008
2011 : 246 Crus Bourgeois pour le millésime 2009
2012 : 260 Crus Bourgeois pour le millésime 2010
2013 : 256 Crus Bourgeois pour le millésime 2011
 
Le succès rencontré par cette nouvelle sélection officielle, à Bordeaux comme sur les marchés, notamment à l’export (grand succès pour la présentation cet été en Chine et au Japon), témoigne de la maturité atteinte par cette procédure. La sélection est de qualité et donne confiance au Marché. L’heure est arrivée de se poser des questions sur son évolution.
 
Est-il vraiment utile de mettre en œuvre chaque année une procédure lourde et couteuse, pour valider chacun des crus, certains étant assurément réussis à chaque millésime ? Ne faut-il pas envisager une validation pour 2, 3, 5 ans ?
Ma participation à la Coupe des Crus Bourgeois 2013 ( lien  ) a révélé que certains vins étaient des vins du Médoc acceptables mais des Crus Bourgeois un peu limite. En effet, la sélection retient chaque année environ 250 crus sur 300 candidats, soit un taux de réussite > 80%. Ne faut-il pas la rendre plus sélective ?
Enfin, cette nouvelle procédure n’a pas séduit les propriétés fers de lance du Médoc, dont les anciens Crus Bourgeois Exceptionnels (Chasse Spleen, Haut-Marbuzet, Siran, Sociando-Mallet…)  qui ont préféré ne pas y participer. N’est-il pas temps de penser à une hiérarchie au sein des quelques 250 Crus Bourgeois ?
 
Gageons que l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc qui a su remettre le train des Crus Bourgeois sur les bons rails, saura choisir les bonnes voies.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire