vendredi 8 février 2013

Donnez une seconde vie à vos bouchons !

Le liège est un matériau noble dont l’histoire, comme celle du chêne, est depuis très longtemps associée à celle du vin.
Liège et vin sont dans une relation intime dans l’obscurité de nos caves, où nos plus belles bouteilles attendent le moment opportun pour nous révéler le meilleur d’elles-mêmes. Ce moment venu, nous choisissons avec application l’occasion, le plat d’accompagnement et les amis avec qui partager notre plaisir. La bouteille sera portée, lentement, à la température idéale de service, puis ouverte avec précaution. Le bouchon sera scruté, humé, puis enfin le plaisir de la découverte du contenu du précieux flacon pourra commencer.
Mais ce bouchon, qui aura accompli avec sérieux son rôle d’accompagnement du vin, de sa jeunesse vers sa maturité, que va-t-il devenir ? 45 ans de croissance du chêne liège avant la première récolte. 12 mois de séchage sur parc avant d’être façonné. Des mois et des années de gestation au contact du vin dans la bouteille. Et après ?
Va-t-il finir dans votre poubelle comme un vulgaire rebus ? NON le précieux allier de vos meilleures dégustations mérite mieux que cela : le recyclage.

Chaque année les bouchonniers fabriquent près de 13 milliards de bouchons de liège, dont plus de 3 milliards rien que pour la France. Les enjeux économiques associés aux préoccupations environnementales ont motivé les industriels dans une démarche de recyclage.
Après récupération, les bouchons sont triés puis broyés afin d’obtenir des granulés. Mélangés à des colles, ces granulés sont chauffés puis moulés pour être transformés en rouleau ou en plaques. Elles serviront à produire des matériaux d’isolation, des lames de parquets, des semelles de chaussure ou encore des balles de babyfoot ou des joints de culasse. Dans tous les cas, les bouchons de liège recyclés ne pourront pas être réutilisés comme bouchons.

© Fédération Française des Syndicats du Liège
1erstade du recyclage, la collecte des bouchons usagés se fait par l’intermédiaire d’associations qui vendent leur récolte aux industriels du recyclage. Les sommes collectées sont ensuite reversées à des projets caritatifs. En Gironde, c’est l’Association AGIR CANCER GIRONDE qui effectue la collecte et le tri des bouchons usagés récupérés dans les nombreux centres de collecte. En 2012, ce sont 36 tonnes, soit plus de 9 millions de bouchons qui ont ainsi été valorisés. Fin décembre, un chèque de 15 000 € a été remis par la Présidente de l’association à l’Institut Bergonié de Bordeaux (Centre régional de LutteContre le Cancer).



          Liens :      Agir Cancer Gironde
                           Fédération Française des Syndicats du Liège






Alors, comme je le fais moi-même avec mes propres bouchons usagés, et comme le font nos clients viticulteurs sur notre centre de collecte au laboratoire à Coutras, donnez une seconde vie à vos bouchons ! Il y a assurément un centre de collecte proche de chez vous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire