lundi 17 décembre 2012

BORDEAUX Tasting : pari réussi !

Les dégustations réservées aux professionnels sont légion à Bordeaux. Salons cosy des grands châteaux, hôtesses tirées à quatre épingles, costume-cravate de rigueur... ambiance bordelaise. Les dégustations grand public sont, elles, bien plus rares. Il y a bien le Weekend des Grands Crus organisé par l’Union des Grands Crus de Bordeaux, une fois par an. Plutôt select, réservé aux « grands amateurs » et pas très branché. Et puis il y a la Fête du Vin sur les quais, tous les deux ans. Immense succès populaire. Lien : bordeaux-fete-le-vin
Mais il manquait un rendez-vous à la fois classyet convivial. Un trait d’union entre le monde des grands vins de Bordeaux et celui de monsieur tout-le-monde, curieux de la chose du vin.
En organisant son grand tasting à Bordeaux, Palais de la Bourse, le magazine Terre de Vins prenait un double pari. Faire adhérer les producteurs au concept : présenter leurs vins à un public non averti, sans objectif direct de vente. Et faire venir les Bordelais, les Girondins, en centre-ville, à une semaine de Noël. Le pari est réussi sur toute la ligne, et bien au-delà des espérances.
Près de 100 propriétés originaires des différents terroirs des Bordeaux, des Graves, des Médocs, des Saint-Emilion et des liquoreux ont répondu présents. Ainsi qu’une dizaine de producteurs champenois. Ils ont présenté en dégustation près de 250 grands vins de Bordeaux des millésimes de leur choix, ainsi qu’une soixantaine de Champagnes. Wouhaouuu… Belle dégustation ! Lien : Liste des participants
Le grand public a lui aussi été au rendez-vous. Près de 3 500 personnes sur l’ensemble du weekend !
 












 
Au-delà des chiffres, ce qui m’a particulièrement frappé pendant ce weekend, c’est la soif d’apprendre le vin, de la part du public présent, notamment les plus jeunes. Partout il n’était question que de proportion des cépages dans l’assemblage, durée d’élevage en barriques, capacité de vieillissement, accords vin/mets… Il fallait voir cette gamine discutant avec Bernard Magrez, sans avoir la moindre idée de qui était le papyen face d’elle… Ou un peu plus loin, le Comte Stéphan Von Neipperg prenant plaisir à partager sa passion avec un couple de banlieusards retraités… La passion, la curiosité et le plaisir de partager étaient présents partout, autant pour les visiteurs que pour les producteurs.
Le 1er étage du Palais de la Bourse était en effervescence. Beaucoup de monde pour déguster les Champagnes. Là encore, beaucoup de convivialité et d’échanges. Les vignerons champenois étaient ravis d’expliquer les arômes fruités des pinots noirs, la fraicheur aromatique des chardonnays et leur apport de rondeur en bouche. Le public buvait leurs paroles, les papilles grandes ouvertes…

J’ai pour ma part dégusté une centaine de vins. Tous d’un très bon niveau. J’ai apprécié les excellents millésimes 2009 et 2010 majoritairement représentés. Mais j’ai beaucoup aimé aussi les millésimes plus anciens sélectionnés par les propriétaires, notamment les 2006, les 2007 et les meilleurs 2004.

Mes coups de cœur :
Château Larrivet Haut-Brion Pessac Léognan Blanc 2009 : très belle expression de fruits à chair blanche et de notes florales rehaussée de touches toastées, accompagnant une bouche ronde et fraiche, avec une belle sucrosité d’ensemble et une magnifique longueur. Un must !
Château Lafon-Rochet Saint-Estèphe 2009 : de la densité, de la concentration, une très belle matière de tanins mûrs, généreux et aimables. Un grand vin !
Château Canon la Gaffelière Saint Emilion GCC 2007 : beaucoup de fruit et de fraicheur sur une matière riche et équilibrée, encore loin de son optimum. Très belle réussite !
Enfin un prix spécial pour les vignerons champenois. Pour leur gentillesse, leur enthousiasme et la qualité de leurs Champagnes très réussis, la plupart à des prix inférieurs à 20 € !

La très belle gamme des vins du Comte de Neipperg
Avec son weekend Bordeaux Tasting, Terre de Vins a réussi son pari de créé un trait d’union entre le monde des Grands Vins et celui de ses amateurs, dont beaucoup de jeunes. La relation créée, faite de curiosité réciproque et d’échanges, rapproche ces deux mondes si différents en apparence mais animés par le même enthousiasme et la même passion. Elle me remplit d’optimisme pour l’avenir du monde du Vin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire